Pour les Conseils Européens des Travailleurs (CET)

Avec une lettre addressée au Ministère du Travail et datée de 7 octobre, l’équipe dirigeante de la GSEE demande une revalorisation de son rôle, pour devenir  d’organisation syndicale actuellement, un conseiller des patrons à travers les soi-disants Conseils Européens des Travailleurs (CET).

Ils ont un sacré culot de demander cela. Leur rôle de chéval de Troie visant à convertir les syndicats en des instruments de soutien aux grands groupes d’entreprises est illustré encore une fois avec cette promotion des CET, dans lesquels les patrons « informeront » les travailleurs et demanderont leurs avis sur comment les massacrer.

Avec son texte, où n’apparaissent nulle part, même pas une seule fois, les mots REVENDIQUER, GREVE, LUTTE, l’administration illegitime de la GSEE mise en place par le tribunal,  impregnée de la logique des « partenaires sociaux » et de la collaboration de classe, supprime les centaines de milliers de ces dernières années, les ouvriers tués dans la lutte quotidienne pour gagner leur pain, les baisses des salaires, l’écrasement des droits des travailleurs et considère que le problème principal est que « l’application concrète des droits cruciaux d’information et de consultation souvent ne se fait pas de la façon appropriée et la diffusion de l’information a un considerable retard ».

A savoir, le problème n’est pas que les grandes entreprises imposent des salaires de famine et des relations de travail flexibles ou qu’elles licencient des milliers de travailleurs tous les jours, mais c’est que tout cela doit se faire « après que l’information» pertinente ait été diffusée.

L’équipe dirigeante de la GSEE que les travailleurs ont baptisée « mafia syndicale » se plaint parce que les patrons ne l’utilisent pas en tant que dispositif d’amortissement des reactions des ouvriers. Elle demande des patrons une chaise dans leur table pour qu’elle puisse aussi jouer le rôle du DRH qui fera apprendre les mauvaises nouvelles aux salariés.

Au même moment que le gouvernement de la ND cherche à bloquer les syndicats, à ficher les ouvriers syndiqués et d’interdire les grèves, la GSEE demande l’application des plans de l’Union Européeenne pour les CET. Des mecanismes qui n’ont pour rôle et pour mission que de promouvoir les décisions des entrerprises parmi les travailleurs. Une entreprise pourra alors licencier, baisser des salaires, fermer des magasins et les ouvrir ailleurs pourvu qu’elle a diffusé cette information « à temps » et « de la façon appropriée ». Les CET, ce sont un mécanisme de l’UE et des patrons. En Grèce, ils sont promus par la GSEE sous l’instruction de la Confédération Européenne des Syndicats pour faire garantir la paix sociale aux monopoles européens qui font du business en Grèce.

            La classe ouvrière n’a pas besoin de devenir le partenaire des patrons et de leurs gouvernements.

Les Travailleurs Ont Besoin Des Syndicats De Masse, De Lutte, Vivants

Contre Les Projets Des Patrons

Ne Touchez Pas Aux Syndicats

Ne Touchez Pas A La Greve

Fuente:

Frente Militante de Todos los Trabajadores (PAME)

Artículos Relacionados