Communiqué de la FSM sur la Syrie et le “nouveau Moyen-Orient”

Athènes, le 5 juillet 2018

Communiqué de la FSM sur la Syrie et le “nouveau Moyen-Orient”

Hier, le 4 juillet 2018, les négociations pour la résolution des conflits au Sud de la Syrie ont cessé. Les négociations ont été un ÉCHEC COMPLET. Aujourd’hui, le 5 juillet, se réunit en session extraordinaire le Conseil de Sécurité de l’ONU. L’hypocrisie triomphe à nouveau! Tous prétendent qu’ils s’intéressent à l’établissement de la “paix”, la “démocratie”, les “libertés” etc. Depuis 8 ans, les antagonismes intra-impérialistes s’accentuent dans la Méditerranée du Sud-Est, dans la région du Golfe ainsi qu’au Moyen-Orient. D’acteurs forts revendiquent l’obtention de leur propre partie en Syrie, en Iraq et en Afrique du Nord, au Liban, en Iran, au Yémen et partout.

La Fédération Syndicale Mondiale dénonce les projets de manipulation, d’asservissement et de séparation des employés et des peuples selon des différences religieuses, sectaires, raciales, et nationales. La division et la segmentation des employés vise à cacher les vraies causes de la pauvreté, l’exploitation et des guerres. Ces vraies causes sont la dispute pour le contrôle des ressources naturelles et les voies de transport pour l’énergie, l’acquisition des marchés nouveaux, la démarcation de nouvelles frontières. Les millions de réfugiés, de migrants et de victimes innocentes sont le résultat des antagonismes impérialistes.

Parallèlement à notre lutte contre les interventions impérialistes, contre les politiques de l’OTAN, des États-Unis, de l’UE et de leurs alliés, la FSM exprime fermement sa solidarité avec les forces progressistes et anti-impérialistes en Turquie, au Liban, en Iran, en Iraq, au Yémen et en Jordanie dans leur lutte pour des droits populaires, du travail, syndicaux et démocratiques.

Une position ferme et des principes de la FSM a toujours été et sera que ce sont les peuples eux-mêmes -et pas les impérialistes- ceux qui ont le droit de décider de manière libre et démocratique sur leur présent et leur avenir.

En même temps, on tire parti de notre présence au sein des Organisations Internationales pour soutenir les droits de l’homme dans les monarchies du Golfe, à la fois pour les citoyens de ces pays et pour les migrants ressortissants des pays d’Asie et de tout le monde. Il arrive beaucoup de fois que des travailleurs migrants dans les pays du Golfe soient traités comme des animaux et pas comme des êtres humains.

Nous appelons à tous les syndicats militants dans tout le monde à informer leurs affiliés sur la réalité de la situation, les vrais responsables, en révélant l’hypocrisie des Organisations Internationales qui suivent régulièrement les mêmes lignes que celles de l’OTAN et des impérialistes.

Le Secrétariat de la FSM

Source:

Fédération Syndicale Mondiale

Artículos Relacionados