Répression policière contre la manifestation des étudiants

kke greece

Video 1, Video 2

Photo 1, Photo 2

Le lundi 16 avril, les forces de police anti-émeute ont lancé une attaque contre la manifestation des étudiants universitaires et du secondaire et des travailleurs, en utilisant des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes dans le centre d’Athènes, près de la statue de Truman, que les étudiants ont essayé d’abattre pour condamner l’impérialisme américain, qui avec la Grande-Bretagne et la France ont réalisé la récente intervention en Syrie.

Le Bureau de presse du CC du KKE mentionne dans son communiqué:

Le KKE condamne l’attaque de la police anti-émeute qui a utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes contre une manifestation organisée par des syndicats et des associations d’étudiants universitaires du secondaire contre l’attaque impérialiste en Syrie. Le résultat a été deux arrestations et deux manifestants blessés.

Le gouvernement SYRIZA-ANEL a une responsabilité énorme pour cet événement. Non seulement il participe activement à la guerre contre la Syrie, en faisant de nombreuses concessions et recevant même les félicitations de l’ambassadeur américain, mais il cherche aussi à montrer son dévouement aux plans des États-Unis et de l’OTAN en attaquant brutalement les manifestants avec une multitude de forces policières et en protégeant une statue, un fossile d’impérialisme américain ensanglanté.

Le peuple et les jeunes tirent leurs propres conclusions sur le rôle du gouvernement grec. Ils ne sont pas intimidés et participeront de manière dynamique aux mobilisations des prochains jours.

Source:

KKE via Solidnet

 

Artículos Relacionados