Le gouvernement canadien doit condamner le massacre d’Israél à Gaza

Le Parti communiste du Canada condamne le massacre de 18 Palestiniennes et Palestiniens non armés et les 1 500 personnes blessées le vendredi 30 mars à Gaza et demande au gouvernement canadien de condamner les meurtres et les tentatives de meurtre de manifestants pacifiques.

773 Palestiniennes et Palestiniens ont été abattus par les forces d’occupation israélienne avec des balles réelles. Au moins une personne à qui on a tiré dans le dos est morte. 49 autres personnes ont été blessées samedi et une autre a été tuée mardi.

Le massacre de manifestant-e-s non armés rappelle le massacre de Sharpeville durant l’apartheid en Afrique du Sud en 1960. On se souviendra de la position du Canada.

Le Canada doit agir immédiatement pour faire en sorte que l’ONU, les gouvernements et les peuples du monde obligent Israël à mettre fin à ces crimes et afin de permettre une enquête indépendante, à mettre fin au blocus illégal de Gaza et honorer le droit de retour des réfugiés palestiniens.

Les tueries ont été planifiées par l’armée israélienne avec 100 tireurs d’élite à l’affût et les militaires ont testé le lancement de gaz lacrymogènes à l’aide de drones quelques jours auparavant. Selon les déclarations sur Twitter des forces de défense israéliennes, qui ont été supprimées par la suite, « rien n’a été fait de façon incontrôlée; tout était exact et mesuré, et nous savons où chaque balle a atterri. » Le premier ministre israélien Netanyahou a salué le travail de l’armée israélienne dans le massacre.

Le silence du gouvernement Trudeau face à ce crime est honteux et le rend complice. Ce massacre souligne la nécessité de redoubler les efforts de solidarité pour mettre un terme à l’occupation de la Palestine et permettre l’autodétermination du peuple palestinien. Israël, un état occupant bénéficiant d’un soutien massif de l’impérialisme américain et canadien, a  été autorisé à mener un nettoyage ethnique de la population palestinienne, de lui refuser le droit au retour, de l’occuper et de créer un blocus en faisant une prison à ciel ouvert.

La résistance palestinienne a été accueillie par des bombardements, des tortures, des massacres et des assassinats. Ces crimes de guerre et ces violations du droit international et des droits de la personne doivent être stoppées grâce à une solidarité internationale écrasante avec le peuple palestinien et une pression internationale immédiate et massive sur Israël et les États-Unis pour mettre fin aux attaques.

Ces derniers crimes brutaux de l’apartheid d’Israël démontrent l’hypocrisie du gouvernement canadien. Il y a quelques jours à peine, le gouvernement agissait de façon belliqueuse contre la Russie en expulsant les diplomates russes. Maintenant, il garde le silence. Si le gouvernement était réellement préoccupé par la paix et la démocratie, il se joindrait aux syndicats, aux associations étudiantes et aux organisations populaires du Canada et du monde entier et appuierait les mesures de boycottage, de désinvestissement et de sanctions contre Israël. Comment se peut-il que les diplomates russes puissent être expulsés sur la base d’allégations bizarres, tandis que les diplomates d’Israël restent des alliés privilégiés du gouvernement canadien alors que leur pays viole de façon flagrante le droit international?

Les États-Unis ont déjà bloqué une déclaration de l’ONU appelant à une enquête indépendante sur l’attaque israélienne de vendredi. Nous exigeons que les États-Unis et Israël se tiennent à l’écart afin de permettre une enquête indépendante et transparente tel qu’appuyée par l’Union européenne et le Secrétaire général des Nations Unies.

Le Parti communiste du Canada est entièrement solidaire avec la lutte du peuple palestinien pour l’autodétermination. Nous demandons au gouvernement canadien de condamner immédiatement le massacre et de prendre des mesures pour faire pression sur Israël et les États-Unis afin qu’ils adhérent au cadre reconnu internationalement pour une solution politique pacifique fondée sur les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité: la mise en place d’un État palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, basé sur les frontières de 1967 et avec le droit garanti de retour aux Palestiniennes et Palestiniens.

De plus, nous demandons aux mouvements syndicaux et démocratiques du Canada d’unir leurs forces afin de dénoncer le massacre, d’intensifier la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions exigeant la fin de l’occupation, le démantèlement du mur de « sécurité », la pleine égalité pour les Palestiniennes et Palestiniens israéliens arabes et l’application des droits des réfugiés.

Comité exécutif central, Parti communiste du Canada

Source:

Parti communiste du Québec (section du PCC)

Artículos Relacionados